loading

Flash boursier

06/03/2017

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging markets
Dernier1.011.078'670.063'403.3912'027.364'995.137'374.262'383.125'870.7519'469.17931.07
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-1.22%-0.15%5.48%3.43%4.76%2.73%3.24%6.44%9.06%1.86%7.98%

 

En résumé :

1° Pressions accrues sur la BCE
2° La Fed pourrait monter les taux

Garder le cap

Bien que la Chine ait revu ses perspectives de croissance à la baisse, la plupart des marchés actions asiatiques ont enregistré de bonnes performances à la suite des déclarations du Congrès national du peuple chinois et de la présidente de la Réserve fédérale (Fed), Janet Yellen. Cette semaine, cela sera au tour de la BCE de se réunir pour amener quelques précisions quant à la direction future de sa politique monétaire. La récente hausse de l’inflation semble accroître la pression pour mettre fin aux politiques d’assouplissement monétaire.

Étonnamment présidentiel, le discours du président Trump face au Congrès a conforté l’optimisme qui règne sur les marchés financiers. Malgré les doutes, le Dow Jones a même enregistré un nouveau record. L’instinct animal n’est donc pas encore prêt à céder sa place.

Lors de son apparition à Chicago, la présidente de la Fed a clairement ouvert la porte à une hausse des taux lors de la prochaine réunion le 15 mars. Au niveau actuel, une hausse des taux ne représente pas un élément d’inquiétude pour les marchés. Cependant, elle pose la question du dénouement du bilan de la banque centrale. Au vu des déclarations antérieures, un niveau plus élevé des taux pourrait conduire à un dénouement progressif des positions détenues.

La Zone euro a quant à elle enregistré un taux de croissance de 1.7% en 2016 – son plus haut niveau d’activité au cours des cinq dernières années – et l’accroissement du niveaux général des prix dépasse actuellement le niveau cible de l’institution européenne de Francfort. Mercredi, son président Mario Draghi tâchera d’apaiser les craintes de résurgence de l’inflation sans, toutefois, changer de cap. Deux raisons principales expliquent la prudence des argentiers européens quant à une restriction des conditions monétaires : d’une part, le récent rebond de l’inflation s’explique en grande partie par des facteurs temporaires ; et d’autre part, la série d’élections européennes des prochains mois menace la timide reprise. Finalement, la BCE craint aussi de commettre une nouvelle erreur en haussant les taux de manière prématurée – comme elle l’avait fait en 2008 et en 2011.

SWISSQUOTE (ISIN : CH0010675863, prix : CHF 24.50)

La société a publié ses résultats annuels. Le bénéfice net profite d’un effet de base positif puisqu’une provision de CHF 25 mios avait été constituée en 2015.

Trois éléments retiennent particulièrement notre attention :

 

  • Les entrées substantielles d’argent frais de CHF 4 mrds via le partenariat avec Postfinance.
  • Les ouvertures de nouveaux comptes qui progressent de 30% ainsi que la masse sous gestion en progression de 49%.
  • Le modèle d’affaire très efficace du groupe (type « péage ») basé sur les commissions sur transactions. Ce modèle est particulièrement bien exploité via une politique intelligente d’acquisition de masse aussi bien en direct que de manière indirecte (partenariat).

 

Finalement, nous saluons également la retenue dont fait preuve le groupe en matière de versement de dividende qui permettra à la société de saisir de nouvelles opportunités de croissance externe. Le dividende proposé de 2.4% sera versé à près de 80% sous forme de retour en capital.

Acheter, objectif : CHF 30.-

Palo Alto Networks (ISIN : US6974351057, prix : USD 115.55)

La compagnie de cyber sécurité Palo Alto Networks a reporté pour son second trimestre fiscal 2017 un revenu, en hausse de 26,3% sur un an (à USD 422.6 mios), qui était largement au-dessous des attentes (USD 429 mios).

Les perspectives pour l’année 2017 sont assez prudentes. La direction prévoit notamment une croissance zéro en termes de revenus de produits.

Cette performance décevante a été attribuée à des problèmes d’exécution des ventes, liés à une segmentation territoriale excessive qui a compliqué la stratégie de commercialisation. En outre, les dépenses d’exploitation ont augmenté.

L’acquisition de la compagnie israélienne LightCyber, spécialisée dans les processus d’apprentissage et l’analyse comportementale pour détecter les menaces à la sécurité informatique, pour USD 105 mios en cash, ainsi que l’augmentation du programme de rachats de titres à USD 1 mrd sont des éléments positifs.

Acheter, objectif : USD 135.-

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.