loading

Flash boursier

08/01/2018

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging markets
Dernier0.971.179'556.983'607.6313'319.645'470.757'724.222'743.157'136.5623'714.531'201.01
Trend
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD0.04%0.19%1.87%2.96%3.11%2.98%0.47%2.60%3.38%4.17%3.67%

 

En résumé :

1° Climat de confiance
2° Les actifs à risque devraient obtenir les faveurs

En route pour 2018 !

Alors que l’entame de 2017 comportait beaucoup de craintes et d’inconnues, la nouvelle année démarre dans un climat de confiance quasi absolu. Il y a une année, l’élection de Donald Trump, le début de la hausse des taux aux USA, les élections françaises et allemandes, le Brexit et autres faisaient peser leur lot d’incertitudes sur l’évolution de l’économie et des marchés financiers. Aujourd’hui, au contraire, les indicateurs de confiance sont au plus haut. La croissance s’accélère sur l’ensemble du globe et le chômage se réduit progressivement. Les résultats d’entreprises s’améliorent, l’inflation reste sous contrôle et peu d’éléments politiques semblent pouvoir impacter les marchés en 2018. De plus le resserrement de la politique de la Réserve fédérale américaine, avec trois hausses d’un quart de point des taux à court terme et l’enclenchement du processus de réduction de son bilan, n’a eu aucun effet perceptible. Ceci renforce encore le sentiment de sécurité habitant les investisseurs. Il est vrai que ces dernières années les banques centrales ont été particulièrement attentives à ne pas offrir de mauvaises surprises aux marchés et n’ont cessé de réaffirmer leur volonté d’assurer un niveau de liquidité très élevé à l’économie et aux marchés financiers.

Dans ce contexte, la tendance positive sur les marchés observée en 2017 devrait se poursuivre sur le début de 2018. Les actifs à risque comme les actions et les obligations à haut rendement devraient obtenir les faveurs, alors que les obligations gouvernementales devraient être délaissées. Après une longue période de disette, les matières premières pourraient reprendre des couleurs, surtout si l’accélération de l’activité économique et la baisse du chômage se traduisaient par une poussée de l’inflation. Il est toutefois probablement encore un peu tôt pour annoncer leur retour en grâce.

Au niveau des risques, rien de précis à l’horizon. On peut évoquer les tensions avec la Corée du Nord ou le retour potentiel en force de l’inflation, mais la probabilité d’un dérapage sur ces éléments reste faible. Le risque principal réside probablement plutôt sur l’excès de confiance qui mène souvent à de mauvaises décisions et à l’exagération...

YPSOMED (ISIN : CH0019396990, prix : CHF 167.90)

Le titre du fabricant de matériel d’injection et de pompes à insuline clôture l’année en repli de plus de 12% après avoir vu son cours fluctuer très fortement durant l’année. Ypsomed est une société de plus de CHF 2 mrds de capitalisation boursière. Elle commercialise ses produits d’injection auprès de grands groupes pharmaceutiques et de biotechnologies en « white labelling ». Elle vend ses produits de soins pour les diabétiques directement aux clients ou aux médecins.

En juillet, l’annonce de la fin d’un partenariat avec le groupe américain Insulet, concernant la distribution de pompes à insuline hors des Etats-Unis, prenait le marché par surprise et plombait le titre qui s’effondrait de 40% par rapport à son plus haut de mai. La forte correction nous semble exagérée. En effet, sur le segment des pompes à insuline le groupe dispose d’une carte intéressante à jouer : deux concurrents sont en passe de se retirer partiellement ou totalement du marché (Roche et Animas) ce qui permettra à Ypsomed de monter en puissance.

En outre, le groupe a relevé ses prévisions de ventes pour l’année de +15% à +18%. Ypsomed est également bien positionnée sur un marché porteur et leader mondial dans certaines niches tels que les stylos à injections.

Techniquement le titre est intéressant car son cours est venu se poser sur la moyenne mobile à 100 jours. Le niveau actuel est très probablement un excellent point d’entrée.

Acheter, objectif : zone CHF 190.- / 200.-

INTEL (ISIN : US4581401001, prix : USD 44.74)

Nous estimons que la correction récente du titre Intel, suite à la découverte d’un défaut de conception de ses processeurs, constitue une opportunité d’achat.

La société devrait notamment bénéficier de l’adoption élargie de sa plateforme évolutive de dernière génération « Xeon E3 », optimisée pour fonctionner avec les infrastructures cloud. En outre, le dividende est solide.

Les failles de sécurité concerneraient en fait l’ensemble des processeurs conçus depuis une dizaine d’années, y compris par la concurrence. Elles permettent d’avoir accès à la mémoire des appareils comme les ordinateurs, les tablettes ou les Smartphones et d’y récupérer des données sensibles (comme par exemple le mot de passe).

Particulièrement sur la sellette, Intel a indiqué que les failles d’architecture « Meltdown » et « Spectre » seront corrigées lors des prochaines mises à jour.

Acheter, objectif : USD 50.-

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.