loading

Flash boursier

13/11/2017

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging markets
Dernier1.001.169'134.163'593.7613'127.475'380.727'432.992'582.306'750.9422'681.421'128.49
Trend
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-2.34%8.41%11.12%9.22%14.34%10.66%4.06%15.34%25.41%18.66%30.87%

 

En résumé :

1° Le projet US de baisse d‘impôts est loin de faire l’unanimité
2° Repli de l’indice immobilier suisse

 

Une Réforme fiscale américaine moins ambitieuse que prévu?

Un des moteurs de la hausse de la bourse américaine, depuis l’élection de D. Trump en novembre 2016, a été l’espoir d’une baisse historique du taux d’imposition pour les entreprises et les ménages. Il ressort désormais que la réforme fiscale pourrait finalement être moins ambitieuse que prévu. Une fois de plus, les discussions interminables entre les parties autour de chaque élément figent les choses. Cette incertitude a entraîné une correction modeste des principaux indices boursiers et un repli du dollar. Cet accès de faiblesse a aussi touché les marchés obligataires gouvernementaux avec une hausse des taux longs de quelques points de base un peu partout, les obligations à haut-rendement (avec un écartement des spreads de crédit) et même le bitcoin, dont les fluctuations déjà erratiques se sont amplifiées (pic à USD 7’800 et repli vers USD 6’000) en fin de semaine.

Le projet présenté au Congrès est loin de faire l’unanimité, y compris au sein de la majorité présidentielle. Il implique notamment une diminution importante des recettes qui pourrait creuser le déficit public dans un contexte de hausse des taux d’intérêt et encore alourdir la dette fédérale. Le projet présenté par les sénateurs républicains propose de reporter en 2019 la baisse du taux d’imposition des entreprises de 35 à 20%. La chambre des représentants voudrait par contre une application de cette mesure dès 2018, avec une mise en œuvre progressive. Quant à l’opposition démocrate, tenue à l’écart de ces deux projets concurrents, elle dénonce une réforme surtout favorable aux grandes entreprises, donc à une petite poignée de sociétés, et aux ménages les plus riches.

A court terme, nous estimons qu’il ne faut pas craindre de fortes corrections des marchés financiers, même si des petits chocs apparaissent de ci de là. Ainsi, en Suisse, l’indice des fonds immobiliers SXI s’est replié pour la troisième fois sur un niveau critique à 365. Il conviendra de voir s’il résiste aux rebalancements qui seront opérés en fin de mois suite à l’entrée en bourse du fonds SF Commercial Properties.

Sunrise (ISIN : CH0267291224, prix : CHF 83.70)

La société publie ses résultats trimestriels. La progression foudroyante du bénéfice qui passe de CHF 22 mios à 442 mios est imputable à la vente d’un parc d’antennes relai de plus de 2’200 mâts. Cette vente a permis au groupe de réduire son endettement à CHF 1.15 mrds.

Au niveau des résultats opérationnels, Sunrise enregistre une progression des abonnements dans tous les secteurs d’activité sauf pour la téléphonie mobile prepaid. A l’image de nombre d’acteurs du secteur des télécommunications, son chiffre d’affaires recule de plus de 3% sous la pression des tarifs à la baisse et de la concurrence.

Avec la confirmation des objectifs pour la fin de l’année, le groupe devrait verser un dividende d’environ CHF 4.-, soit un rendement de l’ordre de 4.7%.

A nos yeux le titre ne présente que peu de potentiel d’appréciation à ces niveaux (objectif : zone CHF 85 - 90.-) mais son dividende élevé limite également son risque de baisse (risque retour dans la zone des CHF 75.-). Valeur de rendement : garder.

Alibaba (ISIN : US01609W1027, prix : USD 186.41)

La société a enregistré un record de transactions à l’occasion de la « journée des célibataires » du 11 novembre dernier, devenue le plus grand événement commercial du monde. En l’espace de 24 heures, 26 milliards de ventes ont été réalisées sur les plateformes Taobao et Tmall du géant du e-commerce, soit 40% de plus que l’an dernier. Les transactions dépassent le chiffre d’affaires total des soldes du « Black Friday » et du « Cyber Monday » aux Etats-Unis. Alibaba fait fi du ralentissement de l’économie chinoise.

La société a fait état il y a quelques jours d’un bénéfice net sur le trimestre qui a plus que doublé (à USD 2.66 mrds), tandis que le chiffre d’affaires s’est envolé de plus de 60% à USD 8.3 mrds. Le géant chinois a d’ailleurs relevé ses prévisions de ventes pour l’année. Le commerce sur Internet continue de croître rapidement en Chine avec une progression de 35% sur les neuf premiers mois. Près de la moitié des internautes chinois réalisent des achats au moins une fois par semaine depuis leur smartphone, contre moins d’un tiers des Américains.

Le titre a plus que doublé depuis le début de l’année. Pesant autour d’USD 480 mrds, Alibaba fait désormais partie du club des dix plus grosses capitalisations boursières au monde et n’est plus très loin du géant Amazon.

Garder, objectif : USD 220.-

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.