loading

Flash boursier

15/05/2017

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging markets
Dernier1.001.099'123.413'637.5212'770.415'405.427'435.392'390.906'121.2319'883.901'002.37
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-1.87%2.10%10.99%10.55%11.23%11.17%4.10%6.79%13.71%4.03%16.25%

 

En résumé :

1° Forte hausse des actions chinoises
2° Publication des chiffres au Japon ce jeudi

Calme, confiance et bonnes performances

Au cours des derniers mois, les marchés financiers internationaux ont généralement attesté d’une forme d’enthousiasme et de flegme face au risque politique, menant ainsi à une consolidation des performances boursières. Ceci se perçoit principalement à l’observation de la volatilité de l’indice S&P500 proche de 10%. L’indice VIX – reflétant les attentes en matière de volatilité future de l’indice en fonction des prix sur le marché des options – s’établira vers son plus bas niveau au cours de ses vingt-sept années d’existence. Ce niveau contraste singulièrement avec celui des indicateurs d’incertitude politique, et démontre vraisemblablement que les investisseurs sont capables de faire fi du bruit politique en se concentrant davantage sur les fondamentaux.

Les actions chinoises ont enregistré une forte hausse sur fond d’optimisme, en anticipation de grandes dépenses en infrastructure au niveau international. Au Japon, les chiffres de la croissance seront très attendus ce jeudi, car ils confirmeront, ou infirmeront, la reprise de l’économie nippone, amorcée depuis le début de l’année. Les analystes prévoient une croissance annuelle d’environ 1.8%, qui dépasse très largement la tendance à long terme. Entre autres, l’activité économique a été alimentée par une consommation interne robuste et par l’augmentation nette des exportations, qui ont notamment profité de la faiblesse du yen après l’élection présidentielle américaine. La publication d’un chiffre positif signifierait l’enregistrement d’un cinquième trimestre positif consécutif ; ce qui n’a pas été observé au cours des onze dernières années.

De l’autre côté du globe, la Réserve fédérale reste sur la bonne voie pour rehausser les taux d’intérêt le mois prochain grâce à la baisse de demandes d’indemnité pour perte d’emploi et du faible niveau du taux de chômage, s’établissant seulement à 4.4%. Pourtant, la probabilité estimée par le marché est tombée à environ 70%, après que divers signes ont indiqué que les perspectives d’inflation des États-Unis pourraient diminuer.

Quant à l’Europe, le nouveau couple franco-allemand se rencontre pour la première fois pour aborder les thèmes tels la sécurité, l’économie et les investissements. Les acteurs économiques attendent, toutefois, les deux dirigeants sur la question plus fondamentale du renforcement de l’Union européenne et tout particulièrement de la réforme de la Zone euro.

Adecco Group AG (ISIN : CH0012138605, prix : CHF 76.55)

Les résultats publiés par Adecco sur le premier trimestre ont agréablement surpris le marché. Tant les recettes que le bénéfice net ont dépassé les attentes des analystes. Le chiffre d’affaires a progressé de 7% par rapport au premier trimestre de l’année passée, à EUR 5.73 mrds, alors que le bénéfice net attribuable aux actionnaires a bondi de 22% à EUR 176 mios. Toutes les régions ont contribué positivement à la croissance sur le trimestre. La France, qui génère presque un quart des revenus du groupe, a progressé de 8%. Mais la croissance la plus forte provient de l’Italie, en hausse de 28% par rapport au même trimestre de l’année passée, alors que le marché suisse s’affiche en progression de 9%.

L’entreprise a réaffirmé ses objectifs de croissance à moyen terme, mais n’a pas révélé de chiffres précis étant donné l’incertitude conjoncturelle globale. La direction évoque une dynamique positive et se dit capable de réagir à tout environnement grâce à sa discipline sur les prix et à sa stricte maîtrise des coûts. Elle perçoit également l’élection d’Emmanuel Macron comme positive : l’investissement devrait être stimulé et au final créer des emplois. Le titre, en hausse de 17% depuis le début d’année, semble bien positionné pour continuer sur sa lancée. Sa valorisation reste attractive par rapport aux autres titres du SMI, malgré la surperformance 2017.

Acheter, objectif : CHF 85.-

Purefunds Ise Cyber Security (ISIN : US2692462012, prix : USD 29.75)

L’ère du numérique, avec des entreprises opérant dans un écosystème toujours plus connecté, recèle de nombreuses opportunités mais aussi de nouveaux risques. Ainsi les cyberattaques d’ampleur sont une menace permanente pour les entreprises privées ou publiques issues de tous secteurs d’activité.

Les solutions traditionnelles comme les anti-virus et pare-feux axées sur la détection s’avèrent souvent insuffisantes car les attaquants s’adaptent et changent de tactique. Les spécialistes de la protection des données s’orientent désormais vers le développement de stratégies de prévention contre les intrusions. Il s’agit de percevoir les signes avant-coureurs de cyber attaques parmi une multitude d’évènements analysés et d’offrir une protection en temps réel pour bloquer les menaces de nouvelles génération, avec des malware dépourvus de signature.

Purefunds Ise Cyber Security est un certificat ETF répliquant la performance de l’indice ISE Cyber Security Services. Cet indice regroupe des sociétés mondiales spécialisées dans la protection des données informatiques et dans la lutte contre les virus comme notamment FireEye, Symantec, Splunk, Checkpoint, Cisco ou Palo Alto networks.

Acheter, objectif : USD 35.-

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.