loading

Flash boursier

09/01/2017

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging markets
Dernier1.021.078'417.463'321.1711'599.014'909.847'210.052'276.985'521.0619'454.33881.11
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-0.27%0.03%2.40%0.93%1.03%0.98%0.94%1.70%2.56%1.78%2.18%

En résumé :

1° Croissance et inflation en hausse
2° Amélioration du marché du travail en Europe

Passage de témoin

L’année commence par un environnement plus stable dans lequel les anticipations de croissance et d’inflation sont en hausse globalement. Cette amélioration de l’état de l’économie est notamment poussée par «l’euphorie» financière qui a accompagné l’élection de Trump.

L’économie américaine sera vraisemblablement la première à opérer la transition entre la stimulation monétaire et celle d’ordre budgétaire. Comme lors d’une course au relais, la politique monétaire, qui s’essouffle après un long effort, est finalement prête à passer le témoin. Le président élu prévoit d’accorder une réduction des charges fiscales ainsi que des augmentations des dépenses en infrastructure. C’est donc le bon moment pour la Fed pour opérer un changement de son orientation monétaire. Si les données du marché du travail et des prix sont robustes, nous devrions observer plusieurs hausses des taux au fil de l’année.

Cependant, la réunion du comité de la Fed traduit un sentiment d’inquiétude sur l’impact économique qu’aura la nouvelle administration. La première raison mise en avant est que les fondamentaux économiques n’ont pas changé et que les ambitions protectionnistes du nouveau président entraînent beaucoup d’incertitude. Pour le moment, en regard des déclarations de la part de Ford, General Motors ainsi que United Technology, Trump semble réussir à influencer le retour d’investissements.

L’Europe poursuit sa reprise grâce à une amélioration graduelle du marché du travail. Cette semaine, les publications des statistiques de la zone euro devraient confirmer la reprise modérée de l’activité économique. Les données du PIB allemand pourraient notamment montrer si elles peuvent sortir l’Europe de sa croissance atonique. Sans surprise, la banque centrale européenne gardera sa politique monétaire inchangée.

La Chine devrait continuer de faire face à des défis liés à la normalisation de sa croissance. Suite à l’affaiblissement de la monnaie chinoise, il s’agira surtout de garder un œil sur la situation des réserves monétaires.

En conclusion, ce nouvel environnement devrait être favorable pour les actions. Toutefois, le climat économique de l’année dépendra de l’orientation politique américaine dans les domaines sécuritaire et diplomatique. La réponse politique aux tendances populistes en Europe sera cruciale au vu du calendrier électoral.

Adecco (ISIN : CH0012138605, prix : CHF 69.40)

Après un premier semestre difficile, le cours de l’action du groupe zurichois de services en ressources humaines a terminé l’année 2016 en devançant finalement l’indice SMI.

Suite au Brexit, le titre avait sévèrement corrigé, touchant même brièvement CHF 45.-.

Les développements positifs qui ont suivi ont permis à Adecco de recouvrir ses pertes et de terminer l’année 3% plus haut qu’elle ne l’avait commencée.

L’amélioration des conditions économiques nous permettent de croire à une progression potentielle de 5% des bénéfices par action en moyenne pour 2017 et 2018.

De plus, un programme de rachat d’actions est attendu et pourrait soutenir le cours du titre.

La valorisation d’Adecco reste inférieure à celui du secteur et le rendement de son dividende est proche de 3.5%.

Achat, objectif : CHF 75.-

Alibaba (ISIN : US01609W1027, prix : USD 93.89)

Le géant chinois du commerce en ligne continue de diversifier ses activités. A la recherche de relais de croissance, Alibaba va investir 50 mrds de yuans (EUR 6.8 mrds) dans sa branche médias au cours des trois prochaines années.

La société a par ailleurs signé récemment un accord avec Amblin, la société de production de Steven Spielberg, pour la production et la diffusion de films.

Les revenus dans le segment média et divertissement ont augmenté au dernier trimestre de plus de 300% par rapport à l’année précédente, grâce à l’acquisition du site vidéo Youku Tudou, en novembre 2015, pour USD 4.8 mrds.

L’objectif du groupe est de diminuer le poids du commerce en ligne dans le chiffre d’affaires afin qu’il représente la moitié de ses revenus (73% aujourd’hui). Le tout en surfant sur la vitalité de l’industrie des médias et du divertissement.

Nous pensons que le cours actuel constitue une bonne opportunité d’achat dans une perspective à moyen terme.

Achat, objectif : USD 120.-

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.