loading

19/02/2018

Flash boursier

En savoir plus

Flash boursier

19/02/2018

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging MArkets
Dernier0.931.158'986.723'426.8012'451.965'281.587'294.702'732.227'239.4721'720.251'199.73
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-4.85%-1.64%-4.21%-2.20%-3.60%-0.58%-5.11%2.19%4.87%-4.59%3.56%

En résumé :

Le marché est encore et toujours préoccupé par l‘inflation

Un scénario d’inflation modérément en hausse est constructif

Craintes justifiées des investisseurs?

Le marché est encore et toujours préoccupé par l’inflation. La non-réaction du marché boursier américain aux données sur l’inflation plus fortes que prévu de cette semaine a été en ce sens surprenante.

La forte croissance des salaires aux Etats-Unis et la hausse des rendements des bons du Trésor ont contribué à une correction de 10% de l’indice S & P500 début février. La semaine écoulée a marqué un retournement de tendance, le marché faisant abstraction de chiffres plus élevés des prix à la production et à la consommation. Les actions ont rebondi, ignorant la hausse supplémentaire du rendement des obligations du Trésor qui en a découlé. Pratiquement les deux tiers de la correction des principaux indices ont été récupérés. Les données concernant la baisse inattendue des ventes au détail américaines en janvier ainsi que le recul de la production industrielle ont sans doute allégé les craintes des investisseurs.

Pourquoi cette déconnexion ?

L’économie américaine est en train de passer à un régime de prix modérément plus élevés. Durant l’expansion économique qui a débuté en 2009, l’inflation a été exceptionnellement et inconfortablement faible. Encore tout récemment, les investisseurs semblaient plus préoccupés par le risque de déflation que par des prix qui augmenteraient trop rapidement. La période d’accélération limitée des prix touche à sa fin et les taux d’intérêt sont en passe de revenir à des niveaux plus normaux. Il semble que ce processus en cours ne devrait pas poser de problème aux marchés boursiers américains et mondiaux. En fait, un scénario d’inflation modérément en hausse est constructif et a été historiquement favorable pour la classe d’actifs actions.

Comme la plupart des économistes, nous ne prévoyons pas que l’inflation va monter à des niveaux inconfortablement élevés de sitôt, tentant peut-être la Réserve fédérale américaine (Fed) à augmenter les taux plus rapidement que ce qui est actuellement anticipé dans les marchés financiers. Pour ces raisons, non, ces craintes ne sont pas justifiées pour l’instant. Nous restons positifs sur le marché des actions car les contraintes mentionnées ne devraient devenir un enjeu plus important qu’en 2019 et pas encore pendant l’année en cours.

Kudelski SA

(ISIN : CH0012268360 / prix CHF : 10.82)

Le cours boursier du groupe technologique vaudois a fortement corrigé la semaine dernière suite à la publication de ses résultats. Le bénéfice publié sur l’année se monte à USD 2.7 millions, contre USD 88.5 millions un an auparavant. Cet écart est dû à la restructuration et aux lourds investissements entrepris dans l’activité Cybersécurité.

Les investisseurs sont anxieux concernant l’érosion des revenus de la division de sécurisation de contenu pour la TV digitale, un déclin plus rapide que celui prévu par André Kudelski, le CEO.

L’activité Cybersécurité a plus que doublé sa contribution aux revenus, et affiche une croissance qui bat les attentes. La division Public Access boucle 2017 avec une croissance de 11.7% et contribue à hauteur de 30% des ventes du groupe.

La correction du titre nous paraît surfaite. Le groupe est en phase de restructuration et fait face à un certain nombre de challenges, qui ne sont cependant pas insurmontables. 2018 sera une année de transition, Kudelski investit dans son avenir.

Garder

Baidu

(ISIN : US0567521085, prix : USD 244.7)

Les résultats de Baidu, premier moteur de
recherche en ligne chinois, pour son quatrième trimestre 2017 reflètent positivement les efforts faits pour monétiser le trafic sur mobile. Le chiffre d’affaires s’est inscrit en hausse de 28% et le profit à 1.9 dollars par action.

Plus de revenus sont générés par les applications mobiles. Les recettes par client liées à la publicité en ligne ont progressé de 25% pour se situer à environ 6800 dollars.

La société continue d’opérer un recentrage stratégique vers des activités à fort potentiel de croissance. La priorité est donnée aux technologies d’avenir comme l’intelligence artificielle et les véhicules autonomes (plateforme ouverte Apollo 2.0 de partage des technologies avec les développeurs et utilisateurs). Ceci entraîne de lourdes dépenses de R&D, ce qui avec les coûts de marketing et de contenu importants exerce toutefois à court terme une pression sur les marges bénéficiaires.

Baidu a annoncé un projet d’introduction en bourse de sa filiale Iqiyi (IPO aux Etats-Unis prochainement) spécialisée dans le streaming video par abonnement pour lui donner les moyens financiers de croître et gagner des parts de
marché.

Acheter, objectif : 280.-

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.